Un parent imparfait, un enfant unique !

Si vous vous fixez l’objectif d’énoncer des règles claires et concrètes « je voudrais que tu sois tranquille dans la salle d’attente du médecin ».

Si ces règles sont constantes et que vous vous les appliquez aussi à vous-même car n’oubliez jamais que vous êtes le modèle de votre enfant.

Enfin, n’haussez pas le ton de votre voix.

A chaque règle transgressée, il y a une conséquence : « puisque tu as laissé tes jouets en désordre dans le salon commun, je souhaiterais que tu ailles les ranger avant que l’on aille au parc. »

Lorsque l’enfant casse ou déchire son livre par exemple, il apprend à réparer.

Et la dernière règle : soyez courtois c’est-à-dire bienveillant et empathique lorsque vous vous adressez à votre enfant. Mettez-vous à sa place et demandez-vous comment est-ce que vous aimeriez que votre parent vous parle ?

Qu’allez-vous retirer comme bénéfice sur le long terme ?

Une qualité d’échange
Un gain de temps

Love & Selfcare

Contrairement à ce que nous avons longtemps cru, nos gènes ne déterminent pas notre santé, nos capacités intellectuelles ou nos capacités sociales.

 

Ce que nous sommes, est essentiellement déterminé par notre environnement.
C’est donc principalement la nourriture physique et psychique que nous assimilons. Les personnes que nous côtoyons, les mots que nous entendons, la façon dont nous gérons notre stress, les expériences de vie, la qualité de notre assiette alimentaire, le sport – tout cet ensemble va déterminer qui nous sommes.
matthew-t-rader-1199278-unsplash
Pour les larves d’abeille, elles sont toutes prédisposées à devenir de petites ouvrières, elles naissent avec le même patrimoine génétique. Par contre, c’est le type d’alimentation reçu qui est l’élément déterminant du développement entre reine ou ouvrière .
Lorsqu’une larve est destinée à devenir reine, celle-ci est exclusivement nourrie de gelée royale. Les larves ouvrières sont nourries avec cette même gelée durant les trois premiers jours suivant l’éclosion, après quoi les nourrices leur fournissent un mélange de gelée royale, de pollen et de miel.Cette réalisation est une démonstration directe que la gelée royale fournit l’information nécessaire pour créer et maintenir l’état épigénétique nécessaire pour générer une reine.

Dans les lois de l’Homme, l’être humain a besoin d’un environnement aimant, d’entraide  calme, bienveillant et riche en expérience pour favoriser l’exploration et l’activité spontanée. Ces mêmes éléments sont comparable à la gelée royale.
Le bon développement de nos potentiels, en tant qu’enfant mais aussi en tant qu’adulte, est conditionné par la qualité de l’environnement, de l’ambiance dans lequel nous vivons.
Nous devons créer des conditions environnementales qui permettent de nous nourrir et d’agir favorablement sur notre développement.
L’environnement de l’individu doit être pensé en terme d’écosystème favorable à l’épanouissement de son intelligence émotionnelle.
L’outil que j’apporte est de prendre en compte l’aspect émotionnel de la personne face à un événement qu’elle a vécu ou que son histoire familiale a vécu en y donnant un sens. 
Exemple : je ne peux pas dire que si j’ai tel problème c’est parce que dans mon histoire familiale il s’est passé telle et telle chose : la guerre, une mort de parent, viol etc.…L’événement fait partie de la nature humaine. Un événement n’est pas quelque chose que je peux contrôler. 
C’est donc l’expérience que j’ai vécu de cet événement-là qui va s’inscrire et qui peut modifier la lecture de mes gènes et impacter ensuite sur mes apprentissages et mes comportements. 
Je vais demander à la personne : « Qu’avez-vous ressenti ? » parce que l’événement en lui-même n’a pas d’impact.
L’événement vous allez l’enregistrer dans votre mémoire pour vous en rappeler mais ce qui conditionne vos comportements ce sont vos ressentis émotionnels. Et ceux-là vont s’inscrire dans l’amygdale de votre cerveau, le siège de vos émotions et de vos réactions comportementales.
C’est ici même que début le voyage vers votre moi profond.

Bernard Werber

L’auteur, Bernard Werber, est un être dont la philosophie est proche de la mienne, un Graal qui permet de prendre conscience des dysfonctionnements et trouver des solutions pour se corriger afin d’évoluer. Un mécanicien de l’humain en quelque sorte.

« Vous êtes 71% d’eau claire, 18% de carbone, 4% d’azote, 2% de calcium, 2% de phosphore, 1% de potassium, 0,5% de soufre, 0,5% de sodium, 0,4% de chlore. Plus une bonne cuillère à soupe d’oligo-éléments divers : magnésium, zinc, manganèse, cuivre, iode, nickel, brome, fluor, silicium. Plus encore une petite pincée de cobalt, aluminium, mlybdène, vanadium, plomb, étain, titane, bore.

Voilà la recette de votre existence.

Tous ces matériaux proviennent de la même combustion des étoiles et on peut les retrouver ailleurs que dans votre propre corps. Votre eau est similaire à celle du plus anodin des océans. Votre phosphore vous rend solidaire des allumettes. Votre chlore est identique à celui qui sert à désinfecter les piscines.

Mais vous n’êtes pas que cela.

Vous êtes une cathédrale chimique, un faramineux jeu de construction avec ses dosages, ses équilibres, ses mécanismes d’une complexité à peine concevable. Car vos molécules sont elles-mêmes constituées d’atomes, de particules, de quarks, de vide, le tout lié par des forces électromagnétiques, gravitationnelles, électroniques, d’une subtilité qui vous dépasse.

Rien de ce qui vous entoure dans le temps et dans l’espace n’est inutile. Vous n’êtes pas inutile. Vous vie éphémère a un sens. Elle ne vous conduit pas à une impasse. Tout a un sens.

Agissez.

Faites quelque chose, de minuscule peut-être, mais bon sang, faîtes quelque chose de votre vie avant de mourir. Vous n’êtes pas né pour rien. Découvrez ce pour quoi vous êtes né. Quelle est votre infime mission ?

Vous n’êtes pas né par hasard. »