J’ai visionné le film « Ray » retraçant la vie du musicien : Ray Charles.

Je voudrais vous inviter à cet exercice que je n’ai pas pu m’empêcher de faire (mon métier me colle à la peau) qui est personnel afin de donner un sens à la cécité du musicien.

Ray Charles n’est pas né aveugle, il perd la vue aux environs de l’âge de 6-7 ans.

Ce que le film révèle c’est qu’il avait un plus jeune frère, Georges, avec qui il jouait beaucoup. Leur mère a pour métier de laver le linge et se sert pour cela de bassine d’eau bouillante et recommande à ses deux fils de faire attention et de ne pas tourner autour des bassines car cela peut s’avérer dangereux.

Les deux frères, encore enfants, jouent et tournent autour des bassines d’eau bouillante bien innocemment. Georges monte sur une des tables et fait l’imbécile pour faire rire Ray qui lui dit de malgré tout faire attention. Georges tombe dans l’eau et essaye de s’extirper de l’eau bouillante sans y arriver sous les yeux stupéfaits de son frère Ray. Leur mère vient en courant, horrifiée de découvrir son fils ébouillanté, immobile, mort.

Immédiatement, elle reproche dans sa détresse à son fils Ray de n’avoir pas bouger, de n’avoir rien fait et d’avoir laissé mourir son jeune frère.

Il faut savoir qu’un enfant n’a pas la capacité de réagir jusque l’âge de 11-12 ans. Il n’a pas la possibilité de détourner le regard, il y a une espèce de fascination qui fait qu’on accroche par rapport à une vision d’horreur. Un enfant est incapable de réagir par rapport à une vision d’horreur. Seul un adulte peut le faire.

Mais sa mère n’avait visiblement pas la conscience qu’un enfant ne peut pas surveiller un autre enfant, parce que justement l’enfant n’a pas les ressources pour agir en cas de danger.

Pour Ray Charles, son drame est d’avoir vu son frère mourir sous ses yeux dans la culpabilité de ne pas l’avoir sauvé.

Comment voulez-vous, après un tel traumatisme, qu’il envisage son avenir ?

Sa solution gagnante de survie pourrait alors s’écrire ainsi : « J’avance dans la vie, à condition de ne plus jamais voir cette horreur. »

Comme le cerveau émotionnel (limbique), lui n’a pas d’état d’âmes, ni de peur, ni de nuance et qu’il essaie de faire au mieux, alors pour ne pas prendre le risque de revoir ce genre de scène, la solution d’adaptation en terme de survie est de ne plus voir. En étant aveugle il ne pourra jamais reproduire un telle horreur notamment avec ses enfants. Il ne pourra être tenu comme responsable.

En neuf mois, Ray a perdu la vue. (Vous noterez 9 mois : temps de gestation d’une grossesse)

Le cerveau agit uniquement pour soi. Le cerveau ne cherche pas à sauver les autres mais soi uniquement.

Maintenant que Ray est aveugle, il n’est pas responsable en tant que parent. Et sa cécité va lui permettre de renvoyer la responsabilité par rapport à sa femme, et non par rapport à lui.

La traduction de sa maladie : être aveugle est ce qui va lui permettre de faire des enfants et de confier ses enfants à l’autorité féminine (la mère de ses enfants) en ayant l’alibi de : « je ne peux pas les surveiller et les protéger puisque je suis aveugle. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s